Les Proto-Bulgares

PLISKA, CAPITALE DE LA BULGARIE DU DANUBE

Parmi eux, une place particulièrement importante est occupée par Pliska, la capitale de la Bulgarie danubienne.

Les anciens Bulgares sont connus non seulement pour leurs compétences militaires exceptionnelles, mais aussi pour leur capacité à construire des fortifications solides et difficiles à conquérir. Ils s’installèrent avec le temps dans des villes-forteresses.

Après avoir traversé le Danube et établi des relations diplomatiques avec les tribus habitant ces terres, le Khan Asparukh a entrepris de jeter les bases du futur État. Avec une partie relativement importante de son armée, le souverain occupait l'endroit le plus vulnérable du nouvel État : la gorge entre les collines de Choumen et le plateau de Kaspitchan (aussi appelée plaine de Pliska). Depuis la riche plaine thrace jusqu’au cœur de l'Empire romain d'Orient, Constantinople, toutes les forces d’invasion venant du nord devaient passer par cet endroit.

La position était particulièrement stratégique, à la fois pour les campagnes vers Byzance et pour permettre, si nécessaire, à la cavalerie bulgare de se déplacer rapidement vers Ongal et les terres au-delà du Danube. La zone choisie dans la plaine de Pliska n'est pas un choix accidentel pour devenir un camp militaire fortifié, car une grande partie de l'armée bulgare active y était concentrée.

Le camp militaire bulgare de Pliska a la forme d'un quadrilatère irrégulier et est protégé de tous côtés par des tranchées profondes et des buttes de terre élevées. L’aoul du souverain se trouvait à l'intérieur. Au début, comme le montrent les fouilles archéologiques, il était construit en bois. De nombreux bâtiments rectangulaires et en forme de yourte (ronds) ont également été découverts. Par la suite, avec l'implantation permanente des Bulgares, une citadelle en pierre et des bâtiments y ont été érigés.

La fortification des fondations de Pliska était construite en pierre. Mais en plus d’être un moyen de défense, les murs servaient également de symbole du pouvoir en place, qui séparait le souverain et les boyards du reste de la population.

À côté du camp fortifié se trouvaient les habitations des gens modestes. On peut supposer qu’elles abritaient principalement des Proto-Bulgares d'un même clan, ou de clans apparentés à Asparoukh. Leurs demeures étaient également entourées de fortifications en terre et en bois. Les fortifications comprennent des systèmes de défense complexes et des tranchées profondes et sont typiques de la stratégie des anciens Bulgares. Au fil des années, le camp militaire et les villages environnants ont fusionné en un seul bloc. La ville centrale et les parties extérieures sont apparues, des centres spirituels et des bâtiments administratifs en pierre, des marchés, des rues artisanales et des quartiers séparés sont sortis de terre. Le camp militaire de Pliska est devenu une véritable ville et capitale, le centre du pouvoir et de la puissance militaire du premier État bulgare.

À ce jour, les fouilles et les vestiges des murs monumentaux de Pliska sont encore impressionnants. La première capitale de la Bulgarie danubienne, nous rappelle que le peuple bulgare a toujours été exceptionnel et n'a jamais eu peur de se battre pour sa terre et son nom.

09/06/2020