Les Proto-Bulgares

LES VÊTEMENTS DES PROTO-BULGARES

Les vêtements des Proto-Bulgares leur servaient aussi d'uniforme avec lequel les représentants des différentes couches sociales se distinguaient. Les dirigeants et les membres de l'aristocratie tribale portaient souvent des vêtements en soie ornés de diverses broderies et entrelacs de fils d'or et / ou d'argent qui montraient leur statut social et leur prestige. 

Les différences vestimentaires entre hommes et femmes n'étaient pas particulièrement importantes, car ils vivaient tous dans les mêmes conditions. Lorsque les hommes partaient à la guerre, les femmes devaient rester pour défendre les villages contre les attaques soudaines de leurs ennemis, ce qui montrait leur besoin de vêtements fonctionnels et très proches de ceux des hommes.

Hommes et femmes portaient des pantalons. Chez les femmes, cet élément vestimentaire est resté la norme jusqu'au milieu du IXe siècle, les hommes portant des pantalons longs et cintrés en lin ou en chanvre. En hiver, des pantalons en peau de mouton y étaient rajoutés.

En été, les hommes et les femmes portaient des chemises de lin ou de chanvre. Les chemises féminines étaient ornées le long de la poitrine et des extrémités des manches avec des broderies décorées de fils colorés. Les femmes portaient généralement des gilets courts sans manches, appelés tchapak, par-dessus leur chemise. Par temps froid, ils enfilaient un caftan doublé de cuir.
Le caftan ressemblait à un long manteau dont les pans atteignaient les genoux, et dont les extrémités étaient doublées de cuir ou rehaussées de diverses broderies et galons (pour les plus riches et les plus nobles). Il était fermé grâce à des boutons et des boucles et il était maintenu autour de la taille avec une large ceinture en cuir. Le caftan faisait office d'uniforme pour les combattants bulgares. Pendant les longues campagnes d’hiver, les guerriers portaient des chaperons de cuir et de fourrures.

 Les guerriers bulgares portaient des toques pointues aux bords incurvés, ornées d'un autre type de cuir. Les femmes se couvraient la tête d’une étoffe de lin, mais ne se voilaient pas le visage.

Comme la plupart des Proto-Bulgares se rasaient la tête, ils plaçaient un tissu en lin sous leur chapeau. Les chefs de guerre, les meneurs de tribus et les anciens les plus respectés, en signe de leurs faits d’armes, laissaient une longue natte de cheveux appelée « tchoub » pousser le long de leur nuque. Le grand khan avait le privilège de ne pas se couper les cheveux et de les laisser descendre jusqu’à ses épaules.

Les anciens Bulgares se chaussaient de bottes. Le caractère pratique et fonctionnel de ce vêtement est ensuite devenu populaire chez les Byzantins et d'autres peuples qui ont également commencé à les utiliser. Ce sont les Proto-Bulgares qui intégrèrent les bottes comme un élément important de la tenue vestimentaire européenne.

Au Parc Historique, les invités et les visiteurs peuvent voir à quoi ressemblaient les tenues traditionnelles bulgares. Nos reconstituteurs et animateurs partageront avec vous de nombreux faits intéressants, concernant leur fonctionnalité et leur rôle. Ceux d'entre vous qui le souhaitent peuvent porter les habits de guerre des Proto-Bulgares et prendre des photos pour se rappeler l'atmosphère unique, les yourtes et les camps fortifiés qui ont recréé la puissance des farouches Bulgares du Moyen-Âge.

12/05/2020