Les Proto-Bulgares

LA SCULPTURE DES PROTO-BULGARES

Bien que les premiers bâtiments de la Bulgarie du Danube nouvellement fondée furent en bois et que des yourtes mobiles aient été utilisées,elles ont ensuite été remplacées par des édifices en pierre. 
 
Avec la construction de résidences et de palais en pierre, l'utilisation de la décoration sculpturale s’est mise à augmenter : un symbole de la puissance et de la grandeur des chefs du Danube. 

Les détails sculpturaux utilisés pour la décoration architecturale étaient des matériaux déplaçables, recherchés pour les nouvelles constructions, principalement à partir des ruines abandonnées des bâtiments romains et byzantins anciens. Lors de la construction de la résidence fortifiée du khan à Pliska, l'extraction de matériaux de construction prêts à l'emploi à partir de ruines abandonnées proches et lointaines a été largement utilisée. Les restes de murs de briques ont été démolis pour prélever et utiliser les briques solides préservées. L'ensemble des détails architecturaux préservés, comme les chapiteaux, dalles de marbre, bases en pierre et autres qui se trouvaient dans les vestiges des anciens sites de peuplement, ont été réutilisés pour bâtir la résidence du khan. 

Une autre façon d’obtenir des éléments architecturaux était les campagnes militaires. Les chefs bulgares ont souvent pris diverses sculptures et éléments architecturaux des villes conquises comme trophées militaires pendant leurs campagnes. On peut citer en exemple les nombreuses colonnes, gravées des noms de forteresses de Thrace orientale (le thème byzantin de Macédoine), trouvées dans le palais de Pliska, qui sont associées principalement au Khan Kroum et ses campagnes victorieuses. 

Outre les éléments de la sculpture monumentale trouvés et capturés comme trophées, une grande partie des compositions sculpturales ont été construites sur place dans les palais bulgares eux-mêmes. Les bâtisseurs, artisans, artistes, décorateurs et sculpteurs, amenés en Bulgarie en tant que captifs ou embauchés pour effectuer certains travaux, ont conduit au développement de la sculpture monumentale. L'utilisation d’artisans étrangers a conduit à l'adoption progressive des coutumes et pratiques byzantines dans la construction. La décoration des maisons et des grandes salles s'est intensifiée comme marque de prestige et de dignité personnelle. 

Les Proto-Bulgares connaissaient la sculpture monumentale. Mais contrairement à tous les autres peuples de la steppe (Khazars, Avars), les Proto-Bulgares possédaient une pratique spéciale qui laissa des monuments naturels remarquables et uniques en leur genre. Ils portent le nom particulier de "devtachlari" et ne furent retrouvés en Bulgarie que sur le site de Pliska. Ce sont des groupes de blocs de pierre irréguliers, dépassant rarement 2 m de hauteur, enterrés de 50 à 60 cm dans le sol. Des morceaux de colonnes sont disséminés ici et là entre ces mêmes blocs. Les devtachlaris sont soit disposés irrégulièrement, soit disposés en rangées régulières de manière à former de grands rectangles ou carrés, généralement alignés correctement avec le sens de rotation planétaire. 

Des études de ces monuments et des fouilles partielles autour d'eux, dans lesquelles des ossements humains et animaux ont été trouvés, ainsi que des objets rares tels que des couteaux, des pointes de flèches et des fers à cheval, montrent que les devtachlaris étaient utilisés pour effectuer divers rituels. Ils étaient probablement associés à des rites sacrificiels, qui visaient à implorer la miséricorde du dieu suprême de ce peuple. 

Les Devtachlaris sont également associés à la pratique très populaire des aristocrates au Moyen Âge d’ériger des inscriptions au nom du khan pour les généraux morts au combat, tombés loin de leur patrie. 

La sculpture et les constructions monumentales de la Bulgarie danubienne montrent sans équivoque que les colons d'Asparoukh ne sont pas venus là en tant que barbares sauvages, mais en tant que porteurs d'une riche culture. Ils possédaient une tradition de construction, principalement liée à la construction de structures défensives et de villages fortifiés. Par la suite, empruntant divers éléments et styles sculpturaux utilisés chez leur plus proche voisin et rival naturel Byzance, les Proto-Bulgares appréciaient l’art de la sculpture et ont perfectionné leur art monumental. 

25/05/2020