Le Premier Empire Bulgare

LE MODE DE VIE DES HABITANTS DU PREMIER ROYAUME BULGARE

Avec l'installation de la population dans des habitations permanentes, de plus en plus d'attention a commencé à être accordée à l'agriculture. Les Bulgares cultivaient toutes les céréales connues à cette époque - seigle, orge, millet, avoine. Les plus répandus parmi elles étaient le blé et le millet, qui fournissaient la nourriture principale - le pain. La viticulture et la production de vin étaient présentes dans toutes les régions de la Bulgarie danubienne. Le fait que les «lois de Kroum» aient été introduites, qui visaient à limiter la consommation abusive du vin, est particulièrement éloquent. Dans le même temps, malgré les écrits des chroniqueurs, les vignobles n'ont pas été détruits en totalité. Aucune nation ne renoncerait si facilement à l'une des principales sources de nourriture et de moyens de subsistance, d'autant plus qu'il existe depuis longtemps une tradition viticole sur les terres bulgares. La production de vin était fortement représentée et le vin était probablement exporté jusqu’aux marchés de Byzance. Ce n'est pas par hasard que jusqu'à la conquête des Bulgares par l’Empire Romain d’Orient, les impôts de l'Etat étaient payés en blé, en vin et en millet.

Divers arbres fruitiers étaient cultivés sur les terres bulgares. Bien que les sources ne mentionnent pas spécifiquement les types d'arbres, ils ont sans aucun doute fait pousser des pommes, des poires, divers types de prunes, des cerises, etc., qui étaient connus depuis l'époque thrace.

Byzance a eu une influence positive sur le développement de la culture fruitière sur le territoire bulgare et les territoires slaves.

La production de lin était également répandue. Le lin bulgare était de très haute qualité et, selon des sources historiques, les commerçants vendaient leurs produits non seulement dans les marchés locaux, mais en grande partie sur les marchés de Constantinople.

Pour le travail de la terre, des outils en métal ont été utilisés - faucilles, houes, faux, etc. Le labour était effectué avec des charrues, attelées à une paire de bœufs. Des restes de moulins à main ont été découverts lors de fouilles à Pliska. Ceux-ci ont continué à être utilisés dans les villages bulgares jusqu'au début du XXe siècle.

Certains chroniqueurs byzantins qui ont décrit la Bulgarie parlent de moulins utilisant l'énergie de l'eau, mais il y avait aussi des moulins alimentés par la force animale. Le grain était stocké dans des fosses spéciales dans les cours, où il était stocké pendant une période prolongée. Les amphores à vin étaient conservées dans des fosses similaires (caves) pendant toute la période du Premier et du Second Royaume bulgare.

 L'élevage bovin était fortement développé en Bulgarie danubienne. En termes de nombre de porcs, de bœufs et de moutons élevés, la Bulgarie se classait au premier rang par rapport à ses voisins. La quantité de bétail à cornes était importante. Un grand nombre des colonies initialement construites aux frontières de la Bulgarie danubienne étaient initialement de nature temporaire, mais progressivement avec l'installation de la population, la plupart d'entre elles ont acquis un statut permanent et ont été fortifiées.

Il y a beaucoup d'informations sur le développement de l'élevage ovin et de l'élevage de «moutons laitiers» dans les monastères. L'élevage de chevaux était également très développé, ce qui était associé aux traditions de domestication de ces animaux, que les Bulgares d'Asparoukh ont amenés avec eux en traversant le Danube. La partie principale de l'armée pendant le Premier Royaume bulgare a continué à être la cavalerie, bien qu'elle ait également comporté des compagnies et des détachements d'infanterie, recrutés et formés principalement à partir des territoires habités par la population slave.
La pêche était également bien développée. Le poisson était un aliment de base dans la nourriture bulgare. Une grande partie de ceux-ci étaient pêchés dans le lac Ohrid. Diverses espèces de poissons étaient acheminées depuis le Danube vers Constantinople.

Les Bulgares étaient également adeptes de l'apiculture et de la production de miel. La population bulgare habitant la vallée de la rivière Strimon (Strouma) vendait du miel à Constantinople, qui était extrêmement savoureux et apprécié des habitants de l'Empire romain d'Orient.

L'exploitation fermière, l'agriculture et l'élevage du bétail bien développés sur tout le territoire pendant le Premier royaume bulgare ont créé les conditions nécessaires à leur développement rapide. Les aliments nutritifs, riches et variés amélioraient la santé des soldats bulgares et leur donnait la force dont ils avaient besoin.

Les clients et les visiteurs du Parc Historique peuvent déguster des plats délicieux et nutritifs, tels que les anciens bulgares les appréciaent à leur table. Ils renforceront votre santé et vous donneront l'énergie dont vous avez besoin pour relever les défis de la vie quotidienne dynamique d'aujourd'hui.

13/11/2020