Le Second Empire Bulgare

LES GUERRIERS DU SECOND EMPIRE BULGARE

La guerre faisait partie intégrante de la vie de l'homme médiéval. En plus d'être un moyen de conquérir de nouveaux territoires, sujets et terres fertiles, c'était aussi un moyen pour les hommes de prouver leur courage et leurs qualités fondamentales. Quelle que soit son origine, la majorité de la population faisait partie de l'armée.

En savoir plus

L’ALIMENTATION DES HABITANTS DU SECOND ROYAUME BULGARE

L’alimentation faisait partie intégrante de la vie de l'homme médiéval. En plus d'être un moyen de subsistance nécessaire, il s’agissait un signe de distinction parmi la population. Alors que le repas du pauvre était plus que modeste, les mets des nobles étaient résolument différents.

En savoir plus

L’ÉCONOMIE DE LA POPULATION DU DEUXIÈME ROYAUME BULGARE

La grande majorité de la population du Second Empire bulgare faisait partie de la paysannerie. Ainsi, leurs principaux moyens de subsistance étaient l'agriculture et l'élevage. La population des villes s’est orientée vers divers métiers – le travail du fer et du cuivre, poterie, maçonnerie, construction, bijoux.

En savoir plus

QUELS HABITS PORTAIENT LES GENS DU DEUXIÈME ROYAUME BULGARE

Les vêtements des citoyens du Second Royaume bulgare,de la même façon que les maisons dans lesquelles ils vivaient,montraient le statut social de leurs propriétaires.

En savoir plus

LES TYPES D’HABITAT DU SECOND EMPIRE BULGARE

Le genre de demeures où les gens vivent a toujours été un signe de leur richesse, de leur statut social et de leur prestige. Cette différence était particulièrement marquée au Moyen Âge. Les maisons des roturiers et celles des boyards étaient radicalement différentes.

En savoir plus

Le Second Empire bulgare

Après la restauration de l'État bulgare par les frères Assen et Peter, une période d'expansion territoriale progressive s'ensuivit. De vastes territoires datant du Premier Empire bulgare furent réunis et annexés à la Bulgarie. Ces avancées s’accompagnent d’un développement politique et d’une prospérité économique et culturelle constante.

En savoir plus