Le Second Empire Bulgare

Le Second Empire bulgare

Après la restauration de l'État bulgare par les frères Assen et Peter, une période d'expansion territoriale progressive s'ensuivit. De vastes territoires datant du Premier Empire bulgare furent réunis et annexés à la Bulgarie. Ces avancées s’accompagnent d’un développement politique et d’une prospérité économique et culturelle constante. Les scriptoriums et les écoles d'art de Tarnovo perpétuèrent les traditions culturelles de l'ancienne Grande Bulgarie. Le patriarche de Tarnovo continua à accumuler de plus en plus d'autorité dans l'Est orthodoxe. 
La métallurgie atteint un développement sans précédent, tout comme le raffinement dans le domaine de la construction et l'architecture. Le nombre de forteresses sur les terres bulgares dépassa les 2 000, tandis que leur construction se conforma à l’uniformisation de communication rapide entre elles, incluant la présence de postes avancés ou l’utilisation de signaux visuels. Grâce à ces innovations, le système de défense de la Bulgarie est devenu l'un des plus performants d'Europe à cette époque.
Les premières pièces de monnaie bulgares sont frappées – en or, argent et cuivre. Le début des échanges de marchandises avec Dubrovnik et les républiques italiennes fut mis en place. Dans un contexte d'invasions extérieures sporadiques et de guerres avec ses voisins, le Second Empire bulgare, établi pendant environ deux siècles, s’imposa comme un pouvoir militaire et politique de premier plan en Europe de l'Est.
Cependant, des désaccords internes et des luttes de pouvoir ont conduit à la division du pays en deux factions : le royaume de Vidin et le royaume de Tarnovo. En l’absence de consolidation, l’invasion des Balkans par les Turcs ottomans au XIVe siècle entraîna la chute du Second Empire bulgare en 1396.

21/11/2019