Les Slaves

LE SIÈGE DE THESSALONIQUE PAR LES SLAVES

Cependant, avant que les Bulgares qui s’étaient installés en Scythie Mineure ne s'allient avec les Slaves et ne marquent ainsi le début de l'unification de l'État connue sous le nom de Premier Royaume bulgare, un événement remarquable s'est produit. Il s’agit du siège de Thessalonique par les tribus slaves. 

L’assassinat du prince slave Prebound commandité par Byzance fut la principale raison du siège de Thessalonique par les tribus slaves. Le prince se préparait à unir son peuple pour se révolter contre l'Empire romain d’Orient. Sa mort fut l’étincelle qui alluma le feu du plus grand siège de Thessalonique par les Slaves, qui dura plus de deux ans (675-677).

Le siège de la florissante cité byzantine a commencé en 675 avec l'unification des tribus de Rinhini, Strimonci et Sagudati. Pendant deux ans, sur terre et en mer, les Strimonites ont attaqué la périphérie est et nord de la ville, et les Rhynchines et Sagoudates ont attaqué les zones ouest et côtières.

L'organisation de tant de guerriers et de tribus pour cette campagne montre clairement que si Byzance considérait les Slaves comme des barbares, seulement motivés par les ravages dans les terres, ils se sont en réalité montrés bien organisés et cohésifs, surtout lorsqu'ils devaient mener des campagnes de ce genre. Les Slaves, qui ont amassé beaucoup de connaissances sur la construction de machines et d'équipements de siège sur les terres de Byzance, ont fait preuve d'une grande ingéniosité durant ce siège et ont créé des problèmes importants pour l'empire.

Ce siège long et éprouvant a laissé Thessalonique affamée et la population le vivait dans une tension constante. Les tentatives désespérées de ses habitants pour subvenir à leurs besoins et la pénurie constante ont conduit à la fuite de nombreux habitants de la ville assiégée. D'autres se sont volontairement rendus aux Slaves.

Bien que Constantinople soit préoccupé par le conflit avec les Arabes, la menace de la perte par l'empire de l'important centre administratif et politique que représentait Thessalonique obligea l'empereur à envoyer un nombre conséquent de navires chargés de troupes et de nourriture pour aider à la défendre.

Après que les Slaves aient maraudé autour de la cité pendant deux ans et coupé pratiquement toutes les routes menant à Thessalonique en 677, ils assiégèrent la ville elle-même. Les Dragovites ont également rejoint le siège. Une fois en formation d’attaque, ils placèrent "contre les portes du matériel incendiaire et des structures faites de branches, d'échelles, hautes comme le ciel, ainsi que des frondes à pierre, d'autres dispositifs constitués d'innombrables instruments en bois et d'armes de jet nouvellement construites". C'est ainsi qu'un auteur byzantin anonyme décrit le siège dans Les Miracles de Saint Démétrius de Thessalonique.

L'attaque même des tribus slaves contre les murs de la forteresse de Thessalonique a été lancée le 25 juillet 677. L'assaut a commencé à la fois sur terre et par la mer. Quelques autres tribus slaves, non mentionnées par leur nom, ont également pris part au siège.
Le siège de Thessalonique s'est déroulé comme suit. Les engins de siège ont été rapprochés du mur de la forteresse. Les navires de guerre et les embarcations des Slaves se sont également approchés du mur. Ils ont commencé à inspecter tous les endroits où une attaque pouvait avoir lieu. Le deuxième jour, lançant leurs cris de guerre, les Slaves ont pris d'assaut la ville avec les machines de guerre. Certains Slaves par voie terrestre, tandis que d'autres franchissaient les obstacles d'eau sur des pontons placés depuis les bateaux et les barques. Les unités d'infanterie slaves comprenaient des archers, des porteurs de boucliers, des unités légères, des frondeurs et des techniciens de siège. La ville a été bombardée de nombreuses flèches et projectiles enflammés.

Pendant l'assaut, les Slaves ont réussi à brûler l'une des portes de la ville en allumant un énorme brasier devant elle et en y jetant beaucoup de bois. Ce faisant, leurs archers et lanciers ont tiré vers les remparts, forçant les soldats byzantins à se tenir derrière leurs abris. Cependant, la structure en fer de la porte a résisté et les soldats byzantins ont réussi à opposer une résistance héroïque et à ne pas permettre aux d’assaillants d'entrer dans la ville.

L’assaut sur la ville dura trois jours, les Slaves concentrant leurs troupes à différents endroits. Finalement, les navires revinrent au secours de la ville, qui avaient été envoyés aux Véléguésites, apportant beaucoup de céréales et de fèves. Les Slaves se sont alors retirés à faible distance de la ville, poursuivant leurs attaques et dressant des embuscades. Dans l’intervalle, ils commencèrent à construire de nouveaux engins de siège.

Malgré l'échec du siège, la bataille de Thessalonique ne s'est pas achevée pour autant. Les Slaves ont continué leurs attaques quotidiennes, tendaient des embuscades à ses environs et ont attaqué les navires byzantins transportant de la nourriture de Constantinople à Thessalonique. C'est ce qu'ils ont fait «dans les îles et la mer étroite, aux endroits proches de Parion et de Proconèse», selon le chroniqueur et historien byzantin inconnu. Ces actions se sont poursuivies dans la seconde moitié de 677 et tout au long de 678.

Un tournant dans les relations byzantino-slaves s'est produit après 678, lorsque l'empire a repoussé les attaques arabes sur Constantinople et a pu diriger ses forces contre les Slaves dans la péninsule balkanique. Les actions militaires des Slaves avaient atteint une large échelle. Désormais, ils menaçaient non seulement Thessalonique et ses environs, mais menaçaient également l'ordre et la tranquillité de l'empire lui-même.

La campagne byzantine contre les Slaves, comme le montre la chronologie des événements, eut lieu en 679. Bien que les Slaves se soient préparés à rencontrer l'avancée de l'armée romaine d’Orient dans leurs gorges et fortifications le long de la rivière Strymon (Strouma), ils furent vaincus. Beaucoup de leurs chefs et guerriers éminents périrent. Cette catastrophe a mis un terme aux tentatives slaves de capturer Thessalonique. Dans le même temps, la défaite des tribus slaves a joué un rôle important dans leur alliance avec les Bulgares du Khan Asparoukh qui se sont installés en Scythie Mineure. Les Slaves se sont tournés vers eux pour obtenir de l'aide. Cela a conduit à l'unification politique entre les Bulgares et les Slaves, qui est devenue plus tard la base solide sur laquelle la Bulgarie danubienne fut construite.

Bien que le siège slave de Thessalonique ait échoué, il a montré que l'empire n'était pas aussi fort qu'il en avait l'air de prime abord. Profitant de l'alliance avec les tribus slaves et leur fournissant une protection avec sa cavalerie, Khan Asparoukh a réussi à déplacer le centre de son pays des terres marécageuses et pauvres de la région entourant Ongal, vers les terres au nord des montagnes des Balkans. De ce point de vue, le siège slave de Thessalonique peut également être considéré comme un catalyseur qui conduit à une consolidation plus rapide et plus aisée des deux communautés - slave et bulgare.

31/10/2020