Les Slaves

Le mode de vie et la structure sociale des Slaves

Les Slaves menaient une vie sédentaire. Leurs colonies de peuplement étaient généralement construites le long de rivières, de lacs et de marais et, dans la plupart des cas, n'étaient pas fortifiées. Les Slaves comptaient sur la protection naturelle assurée par les paysages de la région. Les colonies les plus grandes étaient entourées d'une palissade de bois et parfois d'un fossé ou d'un rempart de terre. 

Le type d'habitat principal était la maison souterraine ou semi-souterraine, la «zemlyanka». Elle était faite de clayonnage et de torchis ou d’argile, puis plus tardivement, de pierre. Le toit était généralement constitué de matériaux périssables, tels que de la paille ou des roseaux.

Le principal moyen de subsistance des Slaves était axé sur l'agriculture. Ils élevaient également de petites quantités de bétail - moutons, chèvres. Ils subsistaient également grâce à la chasse et la pêche.

Les Slaves étaient des artisans expérimentés dans la création de barques monoxyles (creusées dans un tronc unique), avec lesquels ils se déplaçaient sur les rivières et les cours d’eau, près desquels se trouvaient leurs habitations.

Les artefacts retrouvés lors de fouilles témoignent également du développement important d'autres corps de métier - poterie, tissage, menuiserie et forge.

La principale unité sociale était la municipalité rurale ancestrale, dirigée par un aîné. Ses membres étaient liés par le sang et partageaient la propriété des pâturages, des forêts, des rivières et plus encore. Plusieurs clans et communautés formaient une tribu dirigée par un prince. Son pouvoir était limité par ce qui s’appelait le "vétché", l'assemblée générale des tribus, qui ne comprenait que des hommes en âge de se battre. Les Slaves vivent en démocratie, mais l'absence d'un gouvernement central unifié et de règles juridiques communes les empêche de créer un État stable.

04/12/2019