Le Néolithique et le Chalcolithique

QUELLES DIVINITÉS LES GENS DU NÉOLITHIQUE VÉNÉRAIENT-ILS

Elles montrent que le culte le plus répandu était celui de la Grande Déesse Mère, qui donnait la vie et dont dépendait la fertilité de la terre.

Parmi les idoles découvertes, les plus nombreuses sont des représentations de femmes enceintes. Les figurines d'argile représentent couramment un corps féminin schématisé en mettant l'accent sur le bassin et les hanches. Elles sont assises, accroupies ou debout. Les idoles assises représentent très probablement une divinité féminine : la Grande Déesse Mère et génitrice originelle, associée à l'idée de fertilité, et les idoles se tenant debout représentent les prêtresses-mages dédiées aux cultes antiques.

Les figurines zoomorphes en céramique étaient également très répandues. Leur apparition était associée à la déification des animaux ancestraux (totems) et au culte des morts. Les figurines en forme de taureau représentent l'autre divinité suprême du panthéon préhistorique, l'ancêtre totémique. Dans l'esprit des gens de l’époque, il était aussi important que la Grande Déesse Mère, car il donnait naissance au clan et à la tribu. Le taureau est le symbole de la force fertile, du principe masculin. Il exerçait toutes les fonctions de protection et de défense vis-à-vis des membres de la tribu. Des sanctuaires ont également été construits pour le culte du taureau.

Les peuples du Néolithique adoraient le soleil, la lune et les éléments naturels dont dépendaient leur récolte et leurs ressources. L'idée de fertilité parmi eux a été élevée au rang de culte et la fertilité féminine y fut associée. Les femmes devinrent responsables de l'abondance des récoltes car elles connaissaient le « mystère » de la création. La connexion entre les humains et les dieux était établie par des prêtresses. Afin d'apaiser les dieux, ces femmes sacrées menaient diverses cérémonies, qui s'appliquaient aux familles individuelles, aux clans et à toute la tribu.

Les croyances religieuses développées à la fin de l'Énéolithique ont conduit à l'apparition des premières constructions religieuses : les sanctuaires. Ces temples étaient disposés de manière à représenter une projection terrestre du mythe de l'espace divin : le ciel, au centre duquel vivaient les principales divinités. La demeure des prêtres, envoyés des divinités de la tribu, était également située au centre. Ainsi un lieu sacré était formé, illuminé par des rituels et des prières, dans lequel la connexion avec les êtres supérieurs avait lieu. C'est pourquoi le territoire autour du sanctuaire n’était jamais habité. Vivre à cet endroit était uniquement autorisé aux dieux et leurs intermédiaires, les prêtresses.

Le développement des cultes et des rituels avant le Néolithique tardif a conduit à l'apparition de divers codes rituels et signes sacrés. Ils sont devenus plus tard la base de l'écriture et des symboles avec lesquels le temps était mesuré et marqué. Ils utilisaient des tuiles d'argile avec des signes, des dessins de maisons, des tables, des chaises ou des ustensiles. Ces objets étaient sacrés et étaient utilisés lors de diverses cérémonies.

La vie spirituelle de la société Néolithique tardive a été façonnée et contrôlée par les représentants de la classe sacerdotale. Ils organisaient et exécutaient périodiquement des rituels religieux, tenus principalement dans le temple. Les prêtres établissaient la connexion spirituelle des hommes avec leurs dieux, ce qui était une condition préalable à un statut social élevé. De cette façon, au fil du temps, certains prêtres ont acquis un pouvoir considérable et sont ensuite devenus des chefs de tribu. Un exemple éloquent d'un roi-prêtre est le squelette découvert dans la nécropole chalcolithique de Varna. Il était sans doute le porteur du pouvoir religieux et politique de son peuple, comme en témoignent les différents artefacts trouvés.

Vous pouvez admirer une statue de cire du roi-prêtre de la nécropole chalcolithique de Varna et ses symboles de pouvoir et de prestige au Parc Historique. Dans les habitats reconstitués de l'ère Néolithique, divers objets de culte et outils ont été recréés. Ils vous aideront à ressentir plus pleinement l'esprit de l'époque et à vivre une aventure passionnante, faisant partie de l'histoire la plus ancienne des terres bulgares.

25/05/2020