Rome

LES RÉVOLTES DES THRACES CONTRE ROME

Les Thraces étaient un peuple puissant et nombreux. Les tentatives de Rome de les écraser lors de plusieurs batailles de grande envergure, grâce à ses légions, ne se soldèrent que par des échecs. Les Romains appliquèrent alors la tactique éprouvée de "diviser pour mieux régner". Les seigneurs de guerre et les dirigeants romains prirent possession des biens appartenant à certaines tribus et peuples thraces, puis les donnèrent à leurs rivaux - les chefs et tribus qui soutenaient Rome. Cela créait les conditions idéales aux conflits internes et aux luttes intestines entre les Thraces. 

Une des mesures prises par le gouvernement romain fut l’expulsion de la tribu des Besses en tant qu’administrateurs du sanctuaire de Dionysos, et leur remplacement par les Odryses. Cette décision fut perçue comme une récompense pour les Odryses, qui s’étaient volontairement soumis à l'autorité de Rome. Le clan royal et sacerdotal des Besses dirigeait le célèbre sanctuaire depuis des temps immémoriaux, et cet évènement fut le déclencheur du début de cette rébellion. Il eut l’effet d’un cataclysme.

Les rebelles étaient dirigés par Vologuèse, le grand-prêtre des Besses. Le sanctuaire de Dionysos devint le centre de la résistance et le feu de la rébellion se propagea ensuite sur les terres des tribus voisines. La révolte atteint rapidement les proportions d'un soulèvement populaire d’une durée inhabituelle : 5 ans (de 16 à 11 avant J.C.). En voyant que les troupes romaines stationnées en Macédoine s’étaient révélées insuffisantes pour lui faire face, Rome envoya Lucius Calpurnius Piso à la t¬ête d’une immense armée. Après des longs et durs combats, le soulèvement fut écrasé dans sa cinquième année et réprimé dans un bain de sang.

Un autre soulèvement thrace majeur prit forme sur le territoire des Dii, une tribu thrace qui se distinguait par son amour de la liberté et de l'indépendance depuis l'Antiquité. La raison du soulèvement fut la constante réticence des Thraces à envoyer des recrues militaires pour servir dans l'armée romaine. Avant le soulèvement, les Dii emmenèrent leurs femmes, leurs enfants et leur bétail dans les formations rocheuses difficiles d'accès et les montagnes Hémus et Rhodope. Ils envoyèrent ensuite des émissaires au commandant romain, suggérant qu'ils resteraient les amis et alliés de Rome s'il renonçait à recruter les jeunes hommes les plus capables dans l'armée.

Les Romains n’acceptèrent pas les conditions des Thraces et assiégèrent leurs fortifications montagneuses. Malgré le courage et la ténacité des rebelles de la tribu des Dii, l’étau autour de leurs fortifications montagneuses se resserrait. Se trouvant dans une impasse, leurs chefs choisirent la mort plutôt que le déshonneur de se rendre à l'ennemi. Les chefs de la rébellion, connus sous le nom de Tarsas, Turesis et Dinis, mirent fin à leurs vies dans la dignité en s’enfonçant leur épée dans la poitrine.
Seul l’un des chefs rebelles, un vieil homme, s'est rendu aux Romains avec certains des assiégés - des femmes, des vieillards et des enfants.

La soif de liberté et la résistance héroïque des fiers Thraces ont profondément impressionné les anciens chroniqueurs. Ils ne pouvaient cacher dans leurs œuvres, leur admiration de la valeur et la noblesse des Dii courageux qui ont osé défier la domination de la toute-puissante Rome.

29/02/2020